Actuel au Zoo de BÂle

Le Zoo de Bâle a une nouvelle fois réalisé un excellent exercice, avec de nombreux visiteurs et des dons généreux. Le total des dons et successions reçus a dépassé les neuf millions de francs suisses. L’année a notamment été marquée par le projet Ozeanium, sur lequel la population bâloise se prononcera le 19 mai prochain.

Le rapport annuel du Zoo de Bâle publié aujourd’hui fait état d’un bénéfice annuel de CHF 52 516.96 dans le compte de résultat 2018, portant le bénéfice inscrit au bilan au 31 décembre 2018 à CHF 1 122 639.69. En 2017, l’ouverture du nouvel espace des éléphants, Tembea, avait entraîné une hausse exceptionnelle du nombre de visiteurs. En 2018, les recettes de la vente d’entrées et d’abonnements sont revenues à une valeur moyenne de CHF 9 178 438.16. Les frais de personnel des 104 postes à temps plein nécessaires au fonctionnement du Zoo restent eux aussi stables par rapport à l’année précédente, avec CHF 11 805 749.85 contre CHF 11 858 052.29.

Beaucoup d’attention

Les chiffres ne sont pas la seule source de satisfaction du Directeur du Zoo, Olivier Pagan: «Tous les jours, mes employés et moi-même constatons la joie des enfants qui se promènent dans le Zoo. Nous avons également l’occasion de mener de nombreuses discussions positives avec nos visiteuses et visiteurs. Tout cela conforte le Zoo dans sa vocation d’institution éducative, tout particulièrement en ce qui concerne la protection de la nature et des espèces.»

En 2018, les habitants du Zoo ont une fois de plus suscité beaucoup d’émoi. Le décès de la femelle gorille Goma a fait les gros titres de la presse internationale. La première naissance de suricates depuis dix ans et les triplés venus au monde chez les pinchés à crête blanche ont également été relayés dans les médias.

Un grand merci aux généreux amis du Zoo

Le financement externe reçu par le Zoo de Bâle en 2018 s’est une fois encore compté en millions. L’an passé, le Zoo a ainsi généré CHF 9 585 946.21 de recettes sous forme de dons, de cadeaux, de successions, de legs et de parrainages (CHF 6 335 227.81 l’année précédente). Sur le total de ces recettes, CHF 3 767 818.00 ont été donnés dans un but précis, dont CHF 3 457 926.00 alloués à des fonds à but spécial, à la demande des bailleurs de fonds. Le reste de ces fonds de tiers, à hauteur de CHF 6 128 020.21, a pu être affecté à la couverture de l’actuel résultat d’exploitation, structurellement négatif. Les indemnités des cantons Bâle-Ville et Bâle-Campagne, de même que les contributions des communes, sont restées inchangées par rapport à l’année précédente.

Pour continuer de poursuivre ses ambitions, le Zoo aura à l’avenir encore besoin des dons, des contributions et des rémunérations de ses prestations. Le Conseil d’administration et la Direction sont très reconnaissants des donations accordées au Zoo, comme le confirme Martin Lenz, Président du Conseil d’administration: «Sans ces donatrices et donateurs privés, le Zoo ne pourrait pas exister. Nous les remercions donc tout particulièrement.»

Objectif Ozeanium

Le projet Ozeanium a occupé une place prépondérante dans l’évolution du Zoo en 2018 et il en sera de même pour la suite. Le 17 octobre dernier, le Grand Conseil de Bâle a massivement approuvé le plan de construction de l’Ozeanium, avec 69 voix contre 13. Dans le cadre d’un référendum organisé le 19 mai 2019, c’est à présent au tour de la population de Bâle d’exprimer son avis sur le projet. Le Zoo bénéficie du soutien d’un comité composé en grande partie de professionnels.

L’Ozeanium a pour but de permettre aux visiteuses et visiteurs un accès à la mer en plein cœur de Bâle, et de leur faire découvrir sa fascinante beauté. Par le biais d’une éducation environnementale intensive, le Zoo de Bâle entend promouvoir un style de vie durable et sensibiliser le public à la protection des océans.