Actuel au Zoo de BÂle

Les pintades du Zoo de Bâle ont reçu du renfort. L’espace des éléphants retentit des criaillements de 25 volatiles excités.

Le Zoo de Bâle a accueilli 20 nouvelles pintades le 7 septembre dernier. Après une mise en quarantaine de 14 jours au sein du cabinet vétérinaire, elles ont pris la direction de l’espace des éléphants. Les pintades sont restées une semaine dans l’enclos pour s’acclimater. Puis les 20 nouveaux arrivants ont fait la connaissance des cinq gallinacés déjà installés. Après quelques brefs combats, tout le groupe a finalement évolué ensemble.

Curieuses, les pintades sont toujours à l’affût de petites aventures. Peu à l’aise dans les airs, elles parviennent toutefois, le matin venu, à passer le fossé à tire d’aile pour explorer les environs de l’espace des éléphants. Elles reviennent ensuite d’elles-mêmes.

Des cris qui portent loin

Les nouvelles pintades ont été envoyées par le Burgers Zoo Arnhem (Pays-Bas). Destinées à l’origine à l’élevage, elles ne couvaient plus leurs œufs elles-mêmes. Dans le Burgers Zoo, la couvaison était assurée par des poules domestiques, sous lesquelles on glissait les œufs de pintade.

Au Zoo de Bâle, les pintades disposent de leur propre volière, mais peuvent évoluer en toute liberté dans l’ensemble de l’espace destiné aux éléphants. Leurs criaillements excités portent loin dans le zoo. La quiétude des éléphants n’en est pas troublée pour autant. Habitués à leurs colocataires, ils ne leur prêtent presque plus attention.

Plus on est, plus on s’amuse

Le groupe de pintades du Zoo de Bâle compte désormais 25 représentants. On ne sait pas s’il s’agit de mâles ou de femelles. Contrairement aux poules domestiques, les pintades mâles et femelles sont identiques. Elles forment des couples et, dans la nature, vivent en groupes qui peuvent compter plus de 100 individus. Le mâle et la femelle s’occupent ensemble de leurs petits et se tiennent à l’écart du groupe le temps de la couvaison. Lorsqu’elles couvent, les femelles assument la majeure partie du travail, les mâles étant alors responsables du bien-être des pintadeaux. Après un ou deux mois, toute la famille retourne vers le groupe.

Les pintades sont originaires du sud de l’Afrique. Elles y vivent dans les endroits les plus variés et parcourent leur territoire pour y chercher des graines, des racines, des feuilles ou des fleurs. Il n’y a pas qu’au Zoo de Bâle que les pintades vivent à proximité des éléphants, c’est également le cas dans la nature. En effet, elles trouvent dans leurs excréments de succulents vers et autres graines.