Actuel au Zoo de BÂle

Une panthère des neiges femelle est arrivée au Zoo de Bâle le 12 mars. Rangi a fait la connaissance du mâle Mekong. Une histoire d’amour, qui a commencé sans réciprocité.

Rangi (2 ans) est arrivée de l’«Espace Zoologique la Boissière du Doré» (France) pour être rapidement présentée à Mekong (2 ans), un jeune mâle né au Zoo de Bâle. Ce ne fut pas vraiment le coup de foudre. Si Mekong se montra intéressé, Rangi reste une panthère des neiges très prudente et réservée. Toute tentative de rapprochement de la part de Mekong ne rencontrait que feulements et grognements. Mekong, impressionné, partait alors se cacher. Les premiers temps, c’est pas à peine si on voyait le bout de sa queue dépasser d’une rocher.

Depuis, le climat entre les deux panthères semble s’être quelque peu réchauffé. Rangi se présente de plus en souvent dans l’enclos extérieur et appelle Mekong qui lui répond volontiers. Les soigneuses et soigneurs commencent aussi à gagner la confiance de la jeune femelle, qui s’approche timidement lorsqu’ils l’appellent. Rangi se montre aussi moins timide avec les visiteurs et ne craint plus de se prélasser nonchalamment dans l’enclos, même par forte affluence.

Un programme d’élevage pour les espèces rares de félins

Rangi et Mekong devraient un jour s’accoupler, mais cela prendra visiblement un certain temps. Âgés de deux ans seulement, tous deux ne sont encore que des adolescents. Rangi a été sélectionnée en partenariat avec le programme européen d’élevage et de conservation (EEP), après le décès inattendu, et de causes différentes, du couple reproducteur du Zoo de Bâle. Il s’agissait alors de trouver, pour Mekong, une partenaire génétiquement compatible. Les couples formés dans le cadre des EEP doivent, dans la mesure du possible, ne présenter aucun lien de parenté. 

À l’état sauvage, les panthères des neiges sont menacées d’extinction. On sait très peu de cette espèce, en raison de son mode de vie discret et reclus. 75 % des dernières panthères des neiges vivent en Chine, en Inde, au Kirghizistan, en Mongolie et au Pakistan. Quelque 4000 à 6500 individus occupent un vaste territoire englobant les régions montagneuses d’Asie centrale (jusqu’à 4500 mètres d’altitude). Leur survie est surtout menacée par la pénurie de proies, chassées par les animaux d’élevage. Les panthères des neiges sont aussi abattues, car elles chassent le bétail.

Le Zoo de Bâle soutient le projet de protection

Le Zoo de Bâle soutient le Snow Leopard Trust, une organisation qui, par la vente de produits dans les zoos, s’engage pour la protection de ces félins devenus trop rares. Le Snow Leopard Trust est le plus important programme international consacré à la recherche sur les panthères des neiges et leur protection. Le Snow Leopard Trust étudie des solutions permettant d’améliorer la cohabitation entre les hommes et les panthères des neiges, notamment par la mise en place d’une assurance sur le bétail ou la création d’autres sources de revenus. Ainsi, le Snow Leopard Trust distribue des produits fabriqués par les populations locales. Le Zoo de Bâle est l’un des acheteurs du Trust et propose à ce titre une sélection de produits dans sa boutique.