Actuel au Zoo de BÂle

Le 2 février dernier, Ozouri a vu le jour au Zoo de Bâle. Il est le premier petit de Fifi qui, malgré son peu d’expérience, s’en occupe admirablement.

À l’arrivée des soigneurs au Zoo de Bâle le matin du 2 février, Ozouri était déjà né. Fifi, sa maman, se montre très attentionnée envers son premier bébé. Elle le sert contre elle et le petit singe affamé tète avec bon appétit. Contrairement aux derniers chimpanzés nés au Zoo de Bâle, Ozouri a la peau du visage foncée. 

Bienvenue dans le clan des chimpanzés

Comme souvent en cas de naissance, le clan entier témoigne d’un intérêt marqué pour le nouveau-né. Chacun recherche à sa manière à se rapprocher de la mère afin d’apercevoir le bébé de plus près. Mais Fifi reste prudente. Elle tient notamment à l’écart les jeunes chimpanzés mâles un peu trop envahissants, tandis qu’elle tolère plus facilement la présence des jeunes femelles. Lorsque l’agitation est trop pesante autour d’elle, elle part se cacher et s’isole un moment avec son petit. Mais Fifi a aussi le goût de l’aventure: avec Ozouri, elle a déjà entrepris de premières sorties à la découverte de l’enclos extérieur.

Une mère prévenante

Par le passé, Fifi a eu l’occasion d’observer d’autres mères chimpanzés élever leurs petits et d’apprendre à leurs côtés. Aussi maîtrise-t-elle aujourd’hui avec brio sa nouvelle tâche. Comme toujours chez les grands singes, il faudra attendre un bon moment avant qu’Ozouri ne gagne en indépendance. Il passera les trois premiers mois de sa vie accroché à sa mère et ne commencera qu’ensuite à découvrir progressivement son environnement.

On ne sait pas encore avec certitude qui est le père d’Ozouri. Il s’agit probablement de Kume (14 ans), qui est arrivé au Zoo de Bâle en septembre 2013 aux côtés de Kitoko (24 ans) et de Fifi (24 ans).

Les chimpanzés gravement menacés

L’EAZA (European Association of Zoos and Aquaria) mène, pour toutes les espèces de singes anthropoïdes, des programmes européens d’élevage (EEP) auxquels participe aussi le Zoo de Bâle. Dans la nature, la situation des chimpanzés est malheureusement extrêmement délicate, notamment en raison de la destruction et de la fragmentation de leur habitat, des maladies introduites par l’homme, de la chasse et du commerce de viande de brousse. Les chimpanzés sont classés comme étant «en danger critique d’extinction» (endangered) par l’UICN .